La définition d’un plan de prévention de la violence est une obligation légale (art. R421-20 modifié, code de l’éducation). Il s’intègre au fonctionnement ordinaire de l’établissement en s’assurant des complémentarités, des cohérences et des continuités d’action qui visent le meilleur déroulement des enseignements dans un climat scolaire paisible. Il favorise des réponses coordonnées à toutes les situations de violences, y compris toutes les formes de harcèlement.

1 - Ses Principes

- L’action collective et le travail en équipe ;

- L’évaluation et la régulation des actions ;

- La recherche des complémentarités avec le travail partenarial ;

- La réactivité face aux événements ;

- Le soutien des victimes ;

- L’organisation d’une communication adaptée.

2 - Protocoles d'urgence

2.1 - Les atteintes aux personnes et aux biens
N° d’urgence européen : 112
Police secours : 17

Nb : Le lycée est situé en « zone police » et dépend donc des services de l’hôtel de police de Pau. Le service vie scolaire et l’équipe de direction disposent des coordonnées du référent « police ». Le lycée est sis dans la commune de Lescar et des relations régulières existent avec le maire, responsable de la police administrative, et les services de police municipale.

2.2 – les urgences médicales
Pompiers / SDIS : 18
SAMU : 15

3. ACTIONS RELATIVES À LA PRÉVENTION ET À LA GESTION DE L’ABSENTÉISME

L’absentéisme peut révéler l’existence d’actes de violence, tels que le harcèlement. Le relevé et le suivi des absences est, depuis la rentrée 2015, numérisé ce qui permet une connaissance immédiate de la présence des élèves. Sa gestion est confiée au service vie scolaire qui entre en relation avec les équipes pédagogiques et les familles.

4. ACTIONS RELATIVES À L’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ

Le lycée, dans le cadre des actions du CESC, met en œuvre des actions de formation à la citoyenneté telle la formation des élèves délégués de 2de. Il y travaille également dans le cadre de la MDL et du CVL notamment. Ces dispositifs visent à la responsabilisation des élèves.

Le lycée met également en œuvre des actions de sensibilisation au respect des règles de vie collective, telles que celles qui concourent à la sécurité routière et de lutte contre les addictions, y compris contre la consommation de produits stupéfiants.

Enfin, il existe des actions spécifiques de prévention de la violence, notamment relative au cyber-harcèlement ; les parents d’élèves sont associés à ces dispositifs.

5. CIRCULATION DE L’INFORMATION RELATIVE AUX INCIDENTS

Tous les personnels sont invités à établir un document écrit (« rapport ») précisant les faits dont ils ont connaissance, qu’ils s’agissent d’incivilités, d’actes de violence ou du signalement d’une inquiétude dans le cas d’un élève susceptible d’être victime.

Les « rapports » sont, a minima, communiqués au service vie scolaire, au professeur principal et à l’équipe de direction. En fonction de leur importance, par respect du principe de proportionnalité, l’information peut aussi être transmise à tout personnel potentiellement intéressé (ensemble de l’équipe pédagogique, service intendance, etc.)

Lorsque la situation le nécessite les services académiques et les partenaires institutionnels (police, justice, commune…) sont informés. La circulation de l’information veillera en toute situation à la confidentialité nécessaire au respect de la vie privée de chacun.

6. SANCTIONS, PUNITIONS ET TOUTES MESURES ÉDUCATIVES À L’ENDROIT DES AUTEURS D’ACTE DE VIOLENCE

Les sanctions et punitions, conformément à la réglementation, sont prises à l’encontre des auteurs d’acte de violence. Elles font l’objet d’une gestion (classement…) au service vie scolaire avec une information aux familles et aux personnels concernés (équipes pédagogiques, etc.)

Les sanctions et les punitions ont une finalité éducative. Diverses mesures éducatives qui permettent de prendre conscience de la portée des actes peuvent être prises, telles que la rédaction d’une lettre d’excuses à la ou les victimes ainsi que la présentation d’excuses en présence des témoins de l’acte (exemple, dans le cadre d’un cours)

7. SUIVI DES VICTIMES DE VIOLENCE

Une attention particulière sera systématiquement portée aux victimes qui seront écoutées (vie scolaire, infirmière, enseignants…) et accompagnées, si besoin, vers des services spécifiques de prise en charge (cellule psychologique…).

8. SÉCURISATION DES ABORDS, LES ENTRÉES ET SORTIES DU LYCÉE, LES RELATIONS AVEC L’ENVIRONNEMENT PROCHE DU LYCÉE

Les abords du lycée doivent faire l’objet d’une vigilance particulière, notamment lors des entrées et sorties des élèves en début de journée et en fin. La présence d’un ou plusieurs personnels du lycée à ces moments est définie dans le service des surveillants(tes).

Sans concerner les abords immédiats du lycée, des relations régulières sont établies avec les commerçants, notamment les lieux de débit de boissons.