Réf : Circulaire MENESR – INTERIEUR n°2015-206 du 25 novembre 2015 publiée au BOEN n°44 du 26 novembre 2015

Le plan de la présente note reprend celui de la circulaire.
En matière de sécurité, le principe de précaution s’applique. Celui-ci suppose une évaluation des risques et la mise en place de mesures proportionnées pour les limiter. L’objectif n’est évidemment pas d’arrêter toute activité, ni d’envisager des dispositifs de sécurité inapplicables au regard des moyens dont on dispose actuellement ; il est de nous permettre de continuer à mener nos missions éducatives, en développant collectivement des procédures qui limitent l’exposition aux risques.

I. SURVEILLANCE DE LA VOIE PUBLIQUE ET DES ABORDS IMMÉDIATS

Dès le lundi 23 novembre, avant la publication de la circulaire, le Proviseur a sollicité un échange avec le Maire de Lescar pour engager une réflexion sur la gestion des abords du lycée et l’évolution des dispositifs actuels (courrier annexé). De l’entretien, il ressort que – si la situation actuelle appelle à l’évidence une grande vigilance –, il s’agit essentiellement de rester en relation en cas de difficulté particulière.

A ce jour, à de rares exceptions (livraisons, personnels logés par exemple) toutes les entrées et sorties du lycée se font uniquement par le portail de l’allée des près.

A ce portail, une surveillance effective des abords immédiats est assurée par un AED posté le matin, à l’arrivée des élèves (entre 8h et 8h30), et le soir, à la sortie des cours (à 17h30).

La priorité donnée au service vie scolaire est d’assurer la surveillance des espaces du lycée et des extérieurs ; les tâches qui incombent à ce service et qui relèvent notamment d’une gestion administrative sont, de ce fait, susceptibles d’être ralenties ou reportées.

Un agent d’accueil est, par ailleurs, présent à la loge et a pour mission de gérer les entrées et sorties des personnes étrangères au lycée ; des affiches sur le hall du lycée invitent ces personnes à se faire connaître. Il en est de même des consignes nationales publiées après les attentats et affichées dans le lycée.

II. GESTION DES FLUX AUX ENTRÉES ET SORTIES DU LYCÉE

Des personnels et des élèves, lors des récréations notamment, sortent du lycée pour fumer ; la législation interdisant pour des raisons de santé publique la consommation de tabac dans l’enceinte du lycée.

Nous n’instituons pas de « zones spécifiques » dans lesquelles la consommation de tabac serait tolérée, à la fois au regard de l’exposé des motifs de la loi et en cohérence avec nos actions de préventions développées dans le cadre du CESC ; le niveau de vigilance (vigilance renforcée) de notre territoire n’appelant pas ce type de mesure « d’urgence ».

Outre le parc, l’existence d’une maison des lycéens avec deux volontaires « Service Civique » et d’un CDI avec deux personnels enseignants permettent, par ailleurs, aux lycéens et lycéennes de disposer d’espaces d’accueil qui limitent le besoin de sortir de l’établissement.

Pour les personnes extérieures, à l’occasion d’opérations particulières telles que les « rencontres parents-professeurs » qui entrent dans le cadre du fonctionnement normal du lycée, il est désormais demandé que des « autorisations d’entrée » remises aux personnes concernées soient présentées à l’entrée du lycée

III. PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ (PPMS) ET DIAGNOSTIC DE SÉCURITÉ

Le lycée dispose depuis quelques années d’un PPMS ; des exercices de confinement ont déjà été réalisés, le dernier date de l’année scolaire dernière. L’indication des dortoirs, espaces d’accueil des élèves et des personnels, figurent sur les murs du lycée.

Le « diagnostic de sécurité » du lycée a été adressé, comme demandé par l’autorité académique, au responsable de l’équipe mobile de sécurité en poste à l’Inspection académique. C’est un préalable au « plan de prévention de la violence » présenté et adopté au CA n°1 de l’année scolaire.

Les données relatives à notre établissement (évaluation de la qualité du bâti, chiffres de vie scolaire…) classe celui-ci dans les lycées où le niveau des risques est très bas.

Concernant les possibles intrusions, une fois encore ces risques sont faibles car le lycée se situe sur la bordure extérieure de l’agglomération de Pau, relativement éloigné des principaux axes de circulation.

IV. EXERCICES DE SÉCURITÉ

Les exercices d’évacuation incendie sont réalisés conformément à la réglementation en vigueur, tant pour l’externat que pour l’internat.

Le prochain exercice de confinement (PPMS) est annoncé au point précédent. Les services de police, du SDIS et de la commune ont été informés, comme demandé dans la circulaire.

Enfin, des formations PSC1 sont régulièrement organisées au lycée ; la prochaine session organisée par l’infirmière scolaire du lycée concernera des AED et des ATT.

V. PLANS DE LOCAUX DU LYCÉE

La circulaire prévoit qu’un plan des locaux soit adressé par la collectivité régionale aux services de police et SDIS sous 30 jours.

Le lycée a fait l’objet l’année dernière, à la demande de la Région, d’un relevé général des espaces ; nous avons renouvelé notre demande de pouvoir disposer des informations.

**************************

Vous pouvez désormais télécharger le pdf des consignes de sécurité établit au cours du conseil d'administration du JEUDI 3 DÉCEMBRE 2015 en cliquant sur l'image à votre droite.